We've updated our Terms of Use. You can review the changes here.

Le Manifeste du Ventre Rouge

by Circé Deslandes

/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    Purchasable with gift card

      €20 EUR  or more

     

1.
2.
3.
4.
Truc 01:58
"Y a des artistes qui ne se sentent exister que dans ce périmètre là. Ils disent qu'ils se sentent sur scène comme chez eux. Elle, elle a l'impression d'être ici comme une cambrioleuse. Elle sent toutes ses pupilles braquées sur elle et rêve d'une lumière qui l'aveuglerait, dans laquelle elle ne verrait plus personne. Y a pas grand monde pourtant. Sur Facebook, elle a 2468 fans. Mais dans la vie, c'est pas la même."
5.
6.
7.
Texte : Circé Deslandes Habillage sonore : Mathieu Calmelet
8.
Mes chères sœurs, mes chers frères, mes cher.e.s copines copains, humaines humains, Nous sommes coincé.e.s à tout jamais dans un immense putain d'merdier. Par ignorance, par dénégation, par flemme, par abus de pouvoir. On va pas s'raconter d'histoire. On n'a plus l'temps pour ça. Plus l'temps pour le déni. La fin est là. Quoi que nous fassions, même avec toutes nos bonnes intentions, il est trop tard. On ne pourra plus rattrapper le coche. C'est comme ça. Comment on gère ? Comment on fait ? On aura beau se barrer dans le larzac, cultiver des légumes et élever des poules, ça n'empêchera pas le changement climatique ou les centrales nucléaires. ça n'empêchera pas les guerres. On aura beau vivre dans un bunker avec nos boites de conserves, un jour ou l'autre, y aura plus de stock. On aura beau aller faire des manifs dans la rue pour protester contre la mort, c'est peine perdue. On pourra pas sauver notre peau. On est tous des condamné.e.s à mort. C'est le truc le plus révoltant au monde. Le principe de réalité implaccable. La mort, il faut savoir la regarder en face. Je pense à l'arcane 13, à l'arcane sans nom. Au squelette qui avance en coupant des têtes avec sa faux. Je pense à sa colonne vertébrale qui repousse en épis de blé. Je pense à la moisson. Au cycle des saisons. Ce qui m'apaise dans tout cela, c'est la certitude que la terre nous survivra. La certitude qu'elle en a vu d'autres, qu'elle saura se régénérer et créer en elle de nouvelles formes de vie. Dans ces temps difficiles de fin des temps, le temps est venu de lui demander pardon. Pardon d'avoir abusé d'elle, de l'avoir violé, exploité, pillé, esclavagisé. Dans ces temps difficiles de fin des temps, le temps est venu de la remercier. Merci de nous avoir porté, supporté, abrité. De nous avoir nourri, soigné. Du miel sur la terre. Du miel sur la terre. Du miel sur la terre. Dans ces temps difficiles de fin des temps, le temps est venu de faire de même pour tous les autres êtres vivants, les humains dans toutes leur différences organique, plastique, psychique, ethnique, sociale, les animaux, les végétaux, les minéraux. Pardon de nous être abusés, violés, exploités, pillés, esclavagisés les uns les autres. Merci de nous être mutuellement portés, supportés, soutenu, nourri, soignés, aimés. Mes chères sœurs, mes chers frères, mes cher.e.s copines copains, humaines humains, L'opportunité de la fin qui approche nous ouvre la porte à la possibilité de nous relier plus que jamais au vivant. Il faut la saisir.
9.
Par ta mort 03:54
10.
ASMR Porno 07:54
11.
"La Sorcière est dans toutes les femmes et dans tout. C’est le théâtre, la révolution, la magie, la terreur et la joie. C’est la conscience que les sorcières et les gitans furent les premiers combattants de la guérilla et de la résistance contre l’oppression — l’oppression des femmes à travers les siècles. Les sorcières ont toujours été des femmes qui osaient être excitantes, courageuses, agressives, intelligentes, non conformistes, curieuses, indépendantes, libérées sexuellement, révolutionnaires. (Cela explique peut-être pourquoi neuf millions d’entre elles ont été brûlées comme sorcières). Les sorcières furent les premières personnes sympathiques et les premières trafiquantes. Les premières à pratiquer le contrôle des naissances et l’avortement, les premières alchimistes. Elles ne s’inclinaient devant aucun homme, étant les seules survivantes de la culture la plus ancienne de toutes, celle où hommes et femmes partageaient également les tâches dans une société véritablement coopérative avant que la répression mortelle spirituelle, économique, sexuelle, de la « Société Phallique, Impérialiste » ne l’emportât et ne se mit à détruire la nature et la vie humaine. La Sorcière vit et rit en chaque femme. C’est la partie libre de chacune d’entre-nous, sous les sourires timides, la passivité devant l’absurde domination masculine, le maquillage ou les vêtements étouffants qu’impose notre société malade. Il n’y a pas d’adhérentes WITCH. Si vous êtes une femme et osez regarder en vous-même, vous êtes une Sorcière. Vous établissez vos propres règles. Vous êtes libres et belles. Vous pouvez être invisibles ou apparentes, selon comment vous choisissez de faire connaître ou non votre sorcellerie. Vous pouvez former votre propre assemblée de sœurs sorcières et faire ce que voulez. Vos cibles : tout ce qui est répressif, dominé par l’homme, cupide, puritain, autoritaire. Vos armes sont le théâtre, la magie, la satire, les explosions, les herbes, la musique, les costumes, les masques, les autocollants, la peinture, les balais, les poupées vaudous, les fouets, les chandelles, les clochettes, toute votre magnifique imagination sans limite. Votre pouvoir vient de vous mêmes en tant que femme, du partage, de la discussion et de l’action de concert avec vos sœurs. Vous vous êtes jurées de libérer nos frères de l’oppression et des rôles sexuels stéréotypés et de vous libérer vous-mêmes. Vous êtes une sorcière en tant que femme indomptée, furieuse, joyeuse et immortelle. Vous êtes une sorcière en disant haut et fort « Je suis une sorcière » et en pensant à cela." Manifeste WITCH
12.
Le Qi 05:23
Ce matin, en me réveillant, j'ai pensé au qi. J'ai pensé que ce qui anime un corps, aussi bien humain qu'animal, végétal ou minéral, c'est le qi. Sans ce qi qui traverse la matière, il n'y a pas de vie. 
C'est le qi qui me rend vivante, c'est la rencontre, le point de jonction entre le qi et ce corps qui fait que j'existe. Je ne suis pas le qi, je suis traversée par lui. Je suis le résultat du qi et du corps. Qi + corps = moi.
 Lorsque ce qi quittera mon corps, alors je n'existerai plus, je ne pourrai plus dire "moi". Ce "moi" sera dissout. Pour autant, le qi, qui n'est pas moi, qui n'est pas non plus mon âme, continuera sa trajectoire ailleurs et viendra peut-être féconder un ou plusieurs autres corps. 
 Dès lors, je me dis que le qi qui me traverse aujourd'hui, qui fait que je suis vivante et que je peux dire "moi", avant qu'il ne pénètre mon corps, était peut-être pris dans un autre contenant. J'ai peut-être hérité d'un qi, d'une énergie vitale particulière et avec laquelle je compose, mais que je peux également transformer, appauvrir ou fortifier. Ainsi, quand je mourrai, lorsque ce qi quittera mon corps, peut-être viendra t-il s'incarner dans un autre corps, et que cet autre corps pourra bénéficier d'un qi surpuissant si j'ai pris soin de lui et de sa bonne alimentation. 
 

13.
14.
Oracle 27 08:20
15.
Je laisse la peur de ne pas être aimée Je laisse le sentiment de rejet Je laisse l’angoisse de ne pas être comme il faut Je laisse les « il faut » Je laisse les injonctions de toutes sortes Je laisse le dictateur Je laisse le perfectionnisme stérile Je laisse le recroquevillement Je laisse les croyances limitantes Je laisse la peur Je laisse la honte Je laisse le grand juge Je laisse le complexe d’abandon Je laisse la tentation au drame Je laisse les schémas mortifères Je laisse la colère noire je laisse les douleurs intestinales Je laisse les liens toxiques Je laisse l’attente Je laisse l’espoir Je laisse les illusions Je laisse la mère que j’aurais voulu avoir Je laisse la mère parfaite que je ne serai pas Je laisse la peur de ne pas être suffisante Je laisse la névrose du toujours plus Je laisse l’insatisfaction Je laisse l’ambition Je laisse l’avidité d’avoir Je laisse la boulimie Je laisse la frénésie Je laisse le consumérisme Je laisse les images de publicité Je laisse toute l’industrie de la Fast Fashion Je laisse le maquillage qui camoufle et qui est testé sur les animaux Je laisse le besoin d’être belle Je laisse Diane 35 Je laisse l’acné Je laisse les ovaires micro-polykistiques Je laisse l’endométriose Je laisse toutes les maladies en ite Je laisse l’infertilité Je laisse le cancer Je laisse le patriarcat Je laisse l’instinct de destruction Je laisse tout ce qui doit mourir Je donne la pulsion de vie Je donne le désir Je donne la curiosité Je donne l’élan Je donne l’impulse Je donne le mouvement Je donne l’agir Je donne la ténacité Je donne l’agressivité vitale Je donne la révolte Je donne l’indocilité Je donne la capacité de dire non Je donne la connaissance de soi Je donne la glotte de l’Impératrice Je donne la parole Je donne la reconnaissance Je donne la lucidité Je donne l’esprit critique Je donne l’humour Je donne le rire Je donne la liberté Je donne la joie d’être un corps Je donne l’impudeur Je donne la sensualité Je donne la capacité de ressentir intensément les sensations les plus agréables Je donne l’extase Je donne les orgasmes multiples Je donne la fécondité Je donne l’abondance Je donne la rondeur Je donne la douceur Je donne la délicatesse Je donne la tendresse Je donne l’empathie Je donne la bienveillance Je donne la sororité Je donne le care Je donne la confiance Je donne la force Je donne la puissance Je donne l’ancrage au sol Je donne les racines Je donne la conscience de la terre Je donne la santé Je donne la bonne alimentation Je donne l’eau Je donne la capacité introspective Je donne la contemplation Je donne la lenteur Je donne la sagesse Je donne la capacité d’émerveillement Je donne la grâce Je donne la magie Je donne la créativité Je donne le dépassement de soi Je donne la capacité de résilience Je donne la danse de l’impermanence Je donne l’inspire Je donne l’expire Je donne le souffle Je donne la vie
16.
Des portes automatiques qui s’ouvrent et qui se ferment. Des talons qui claquent sur le sol carrelé. Des sonnettes qui tintent. Des cris de nourrisson. 
Des rires, des murmures, des voix qui évoquent le reportage vu la veille à la télé, les 50 ans de Martine, la chambre 402. Certains mots résonnent : « écho, ambu, péri, physio, aspi, beta HCG… ». Des femmes aux ventres ronds, parfois accompagnées, empruntent le couloir rose à l’avant duquel on peut lire un sens interdit. Entrée VIP au royaume d’la mater. Les autres attendent à la frontière que quelqu’un viennent les chercher. Elles attendent longtemps, assises sur un banc avec vue sur l’espace naissance. Elles savent très bien que ce n’est pas là qu’elles iront, mais de l’autre coté. Pourtant, le banc donne sur ce couloir rose, comme pour leur montrer ce qu’elles ratent. Certaines sont vautrées tant la douleur les tort, leur jean maculé de sang. D’autres se tiennent bien droites, l’oeil brillant, décidé, la mâchoire serrée, et les mains qui tremblent. Enfermées en elles-mêmes, elles ne se regardent pas. Chacune sa tragédie. Solitude implacable. Des hommes aussi attendent avec elles parfois. Mais c’est plutôt rare. Des femmes passent, le regard vide, un bébé dans les bras. Elles longent le banc et se dirigent vers la droite où un panneau indique « préparation parentalité ». De là-bas, on entend la voix du médecin dire à l’une d’entre elles : « Continuez l’allaitement, même si ça fait mal. » Sur cet étrange carrefour se croisent et s’entremêlent les destins de toutes les femmes. Une connivence tacite s’établit entre elles. L’une pourrait être l’autre et inversement. Les cartes sont distribuées au hasard, chacune se débrouille avec. La vie dans ce qu’elle a de plus ironique, de plus absurde, trouve son allégorie la plus parfaite à cet endroit même : Les urgences gynécologiques.

about

Le Manifeste du Ventre Rouge est un espace organique où la parole est jetée dans l'urgence d'une pulsion de vie qui ne s'embarrasse guère des contraintes techniques et des regards critiques.
Nulle autre exigence en ce lieu que celle, impérieuse, de faire exister la création dans tout ce qu'elle a de plus juteux et de plus immédiat.
Le Manifeste du Ventre Rouge est fait d'une matière brute d'essence vaginale, ovarienne, utérine et intestinale.
Il n'est pas fait pour plaire mais j'espère quand même qu'il vous plaira et qu'il résonnera dans les vibrations basses de votre corps.

credits

released July 17, 2018

license

all rights reserved

tags

about

Circé Deslandes Paris, France

Sorcière contemporaine

contact / help

Contact Circé Deslandes

Streaming and
Download help

Report this album or account

If you like Circé Deslandes, you may also like: